Marseille premier port numérique européen ?

Afin de réduire la latence vers leurs utilisateurs en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie, les géants d’Internet installent leurs serveurs à Marseille.

Marseille, second port de marine marchande en Méditerranée, est en passe de devenir le premier port numérique d’Europe. D’ici à 2019 et l’ajout de trois nouveaux câbles optiques « backbones » aux dix existants, la cité Phocéenne véhiculera à elle seule 300 Tbits/s d’Internet occidental vers les internautes d’Asie, du Moyen-Orient et d’Afrique.

Soit vers plus de 4 milliards d’individus ! Au nord de l’Europe, les câbles en provenance d’Amérique arrivent à différents endroits des côtes atlantiques et de la Mer du Nord, puis convergent vers des hubs terrestres, comme Londres, Amsterdam, Paris et Francfort.

Source : L’Informaticien

Qwant étoffe son offre avec Mail, Maps, Pay…

Le moteur de recherche français gagne en crédibilité et étend son offre à la messagerie et à la cartographie. Comme Google mais pas que…

A l’occasion de l’inauguration la semaine dernière de ses nouveaux locaux parisiens rue Spontini dans le 16ème arrondissement, Qwant a annoncé ses développements en cours qui lui permettra d’offrir prochainement une gamme complète de services. Avec comme leitmotiv, la protection des données personnelles. Seraient lancés dès septembre une messagerie sécurisée Qwant Mail, un service de cartographie Qwant Maps et un système de paiement Qwant Pay.

Source : L’informaticien

Une ville numérique pour tous ?

La « smart city » ne profite-t-elle qu’aux plus riches ? Cette question était au cœur d’un événement organisé par Le Monde jeudi 17 mai à Lyon, à l’occasion de la remise des prix européens Le Monde Smart Cities.

« La ville numérique, c’est une question d’infrastructures, de technologies, mais c’est surtout une question d’éducation, d’accompagnement à l’appropriation de ce nouvel environnement », relève Oriane Ledroit, directrice des programmes à l’Agence du numérique.

Source « Le monde »

Les tiers-lieux en réseau ?

Pourquoi des réseaux de tiers-lieux ? Les espaces de coworking et autres fablabs fleurissent sur l’ensemble du territoire. On en compte plus de 900 aujourd’hui.

Pour que chaque lieu, et donc chaque communauté, prospère et que le territoire en tire le profit maximal, il devient de plus en plus vital d’organiser la mise en réseau des lieux et donc, des communautés.

Plus que des concurrents, les tiers-lieux voisins sont des amplificateurs pour votre (et leur), attractivité ! 

En savoir plus :

Source : Les tiers-lieux en réseau, nouveau levier d’attractivité | Zevillage

La lutte contre l’exclusion passe désormais par l’accompagnement au numérique

S’inscrire au chômage, faire valoir ses droits à la retraite, déclarer ses revenus : les usagers sont poussés à se tourner vers internet. Avec la fermeture des guichets, les plus fragiles n’ont plus accès à leurs droits sociaux. 15 % des Français restent déconnectés. Précaires, seniors et non-diplômés sont les premiers oubliés du numérique et peinent encore à se servir de leur ordinateur et à naviguer sur internet. Si les collectivités investissent depuis longtemps dans les infrastructures, elles familiarisent de plus en plus les déconnectés aux pratiques numériques à l’aide de bus itinérants, d’initiations aux tablettes tactiles ou de création de cyberespaces…

 

Source : La lutte contre l’exclusion passe désormais par l’accompagnement au numérique

Vie de quartier

Arborescence participe à la manifestation :

« Les associations
rencontrent les habitants »

Les associations organisent ce mercredi 25 octobre 2017 pour les habitants des quartiers Crottes et Cabucelle, un évènement autour d’animations gratuites sur diverses thématiques telles que jeux de société, informatique, écriture, stand de maquillage, etc.

Cette manifestation qui sera l’occasion de rencontres et d’échanges avec les habitants se tiendra à l’association Amazigh au Marché aux puces.

Venez nombreux !

- Amazigh : 136, chemin de la Madrague-Ville 13015 Marseille

- Mercredi 25/10/2017 de 14h à 17h

 

La MedNum

L’association Arborescence est membre fondateur de la SCIC* « La MedNum », coopérative des acteurs de la médiation numérique.

*SCIC: société coopérative d’intérêt collectif

Nous, acteurs de la médiation numérique

Aujourd’hui, pour agir tout en préservant nos singularités, nous coopérons au sein d’une plateforme nationale, porte-drapeau de multiples actions locales et cheville ouvrière d’une mutualisation de services et du portage de projets communs. Nous décidons de nous doter d’un outil commun, une coopérative d’intérêt collectif à laquelle sera adossé un fonds de dotation. 

Notre coopérative est ouverte à toutes les parties prenantes, structures et salariés de la médiation numérique, réseaux, regroupements et collectifs impliqués, collectivités territoriales, services de l’État, établissements et opérateurs de services publics, mais aussi acteurs de l’économie numérique, et plus généralement toutes les organisations concernées par la transition numérique des citoyens et des organisations. Ensemble, nous décidons de “faire société” à l’ère numérique.

En savoir plus : https://lamednum.coop/

entrez dans la vie numérique